L’hydrocéphalie

L’hydrocéphalie en détail

Le crâne contient un liquide appelé liquide céphalo-rachidien (LCR) ou liquide cérébro-spinal (LCS) qui se trouve autour du cerveau dans les espaces méningés et à l’intérieur du cerveau dans des cavités appelées ventricules cérébraux.

Ce liquide absorbe et amortit les mouvements ou les chocs qui risqueraient d’endommager le cerveau. Il a également un rôle nutritif et permet l’évacuation des déchets toxiques.

Chaque jour le cerveau « fabrique » environ un demi litre de LCS et expulse la même quantité afin que la pression reste constante à l’intérieur du cerveau.

L’hydrocéphalie est la conséquence d’un trouble de la circulation ou de la résorption du LCS dans les ventricules du cerveau et dans les méninges. Cela peut être dû à une anomalie de sa circulation (blocage par obstacle) ou de sa réabsorption. Le liquide s’accumule alors et exerce une compression du cerveau. On parle alors d’hypertension crânienne.

Quelles sont les causes de l’hydrocéphalie ?

L’hydrocéphalie est une maladie qui reste rare. Elle est souvent due à une malformation lors de la grossesse, mais elle peut se déclarer à tout âge, pour diverses raisons (hémorragie méningée, traumatisme crânien, kyste arachnoïdien, tumeur, méningite). Elle peut également toucher de manière chronique, les personnes de plus de 60 ans (hydrocéphalie à pression normale). Il arrive aussi que l’on ne connaisse pas la cause de l’hydrocéphalie.

Combien de personnes sont concernées par l’hydrocéphalie en France ?

En France, l’hydrocéphalie touche 1 enfant sur 1000 naissances. Chaque année plus de 800 enfants sont opérés. L’hydrocéphalie concerne également entre 0,5% et 1% des personnes âgées de plus de 60 ans.

Au total, l’Association Tête en l’air estime que plus de 150 000 personnes souffrent de cette pathologie en France.