L’hydrocéphalie en détail

Qu’est ce que l’hydrocéphalie ?

L’hydrocéphalie est une pathologie sévère, permanente et chronique du liquide cérébrospinal qui circule dans le cerveau et la moelle épinière. Elle est la conséquence d’une accumulation anormale de ce liquide dans les ventricules du cerveau ce qui augmente la pression intracrânienne.

Le plus souvent, l’hydrocéphalie trouve son origine dans une malformation congénitale mais peut aussi se développer à tout âge, à la suite d’une hémorragie, d’un traumatisme, de la croissance d’une tumeur, d’une méningite et toucher, de manière chronique, les personnes âgées de plus de 60 ans.

 

Combien de personnes sont concernées par l’hydrocéphalie en France ?

L’hydrocéphalie touche 1 enfant sur 1000 naissances en France. Chaque année plus de 800 enfants sont opérés. L’hydrocéphalie concerne également entre 0,5% et 1% des personnes âgées de plus de 60 ans. Au total, l’association Tête en l’air estime que plus de 150 000 personnes souffrent de cette pathologie en France.

Comment traiter l’hydrocéphalie ?

L’hydrocéphalie est traitée grâce à une intervention chirurgicale, sous anesthésie générale.

L’objectif de l’intervention est de diminuer la pression intracrânienne et de créer une circulation pour que l’écoulement du liquide cérébrospinal soit optimal.

La valve de dérivation :

Le plus souvent, on traite l’hydrocéphalie grâce à l’implantation d’une valve de dérivation. Ce dispositif se compose d’un cathéter qui va dans les ventricules du cerveau, d’une valve souvent mise en place derrière l’oreille et d’un cathéter qui passe sous la peau jusqu’au péritoine (ventre) ou la cavité cardiaque (oreillette droite). L’excès de liquide cérébrospinal en provenance du crâne s’évacue alors vers la cavité abdominale ou vers le flux sanguin et réduit ainsi la pression intracrânienne.

 

Source : Professeur Stéphanie Puget – Service de neurochirurgie – Hôpital Necker Enfants Malades de Paris

La ventriculocisternostomie :

C’est la seconde option pour traiter l’hydrocéphalie. Aucun matériel étranger n’est laissé en place dans le corps du patient. Cette opération consiste en une ouverture dans le ventricule faite par le neurochirurgien qui permet ensuite au liquide de circuler à l’intérieur et autour du cerveau comme il devrait normalement le faire. La ventriculocisternostomie n’est indiquée que dans les cas où il y a un obstacle sur les voies d’écoulement du liquide, ce qui n’est pas le cas le plus fréquent. Elle se fait par endoscopie en faisant une petite ouverture dans une membrane d’un ventricule.

L’hydrocéphalie est considérée comme une maladie chronique qui nécessite un suivi médical régulier dans le temps.

 

Les conséquences sur la vie quotidienne

Etre hydrocéphale n’a pas de conséquence sur la vie quotidienne et ne contre indique aucune activité de la vie courante. En principe tous les sports sont autorisés mais cela est à faire valider par votre neurochirurgien.

Attention à l’IRM !  : Dans le cas où la personne est porteuse d’une valve réglable magnétique, l’IRM est susceptible d’entrainer un dérèglement. Il est donc indispensable qu’elle soit vérifiée par un neurochirurgien avant et après chaque IRM.

Les portiques de sécurité : A ce jour, quelques cas, extrêmement rares, ont démontré que certains champs magnétiques à hautes fréquences pouvaient dérégler une valve magnétique (aéroports). La bonne attitude à adopter : N’hésitez surtout pas à en parler avec votre neurochirurgien. Ce dernier vous précisera si votre valve est concernée par cette problématique. Le cas échéant, le neurochirurgien vous fournira un certificat vous permettant de contourner ces portiques. Vous ferez alors l’objet d’un contrôle par les agents de sécurité.

En cas de doute sur n’importe lequel de ces sujets, n’hésitez pas contacter votre neurochirurgien, il répondra à toutes vos interrogations.